Aller directement au contenu
Matières résiduelles / Environnement

Matières résiduelles / Environnement

AccueilMRCRôle et mandatsMatières résiduelles / Environnement

Gestion des matières résiduelles (GMR)

Responsable : Conseiller en gestion des matières résiduelles
Poste : 7034

Au cours des trente dernières années, le Québec est passé d’une mentalité du « tout jeter où l’on peut » à une philosophie qui considère les déchets comme des ressources à mettre en valeur. Cette évolution constitue en somme le point de départ d’une réelle démarche québécoise de gestion des matières résiduelles dans une perspective de développement durable.

La MRC de Matawinie et ses municipalités locales ont réagi de façon proactive aux changements importants dans la gestion des matières résiduelles (GMR) et ont implanté des programmes et services pour assumer leurs nouvelles responsabilités.

Conformément à la Loi sur les compétences municipales, les municipalités de la MRC de Matawinie gèrent les matières résiduelles générées sur leur territoire. La MRC quant à elle, assume :

  • la planification territoriale de la gestion des matières résiduelles (PGMR)
  • la gestion du programme de récupération des résidus domestiques dangereux (RDD)
  • la gestion du programme de récupération des résidus de textile
  • la gestion des matières résiduelles du Territoire non organisé (TNO)

Planification territoriale de la gestion des matières résiduelles (PGMR)

Contexte québécois

En 1999, la Loi sur la qualité de l’environnement a été modifiée afin d’y introduire le concept de planification territoriale dévolu aux municipalités régionales au moyen de l’élaboration et de la mise en œuvre des plans de gestion des matières résiduelles (PGMR).

Le premier PGMR de la MRC de Matawinie est entré en vigueur en 2004. Avec l’adoption de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles en 2011, la révision du PGMR s’est imposée afin de contribuer à l’atteinte des nouveaux objectifs gouvernementaux soit :

Objectif fondamental : Que la seule matière résiduelle éliminée dans la province soit le résidu ultime
Principaux enjeux : Mettre un terme au gaspillage des ressources

Contribuer à l’atteinte des objectifs du plan d’action sur les changements climatiques et de ceux de la stratégie énergétique du Québec

Responsabiliser l’ensemble des acteurs concernés par la gestion des matières résiduelles

Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) élaborera dorénavant des plans d’action quinquennaux afin de fixer des cibles intermédiaires. Ainsi, le plan d’action 2011-2015 vise l’atteinte, d’ici 2015, des objectifs quantitatifs suivants :

  • Diminuer à 700 kilogrammes par habitant par an la quantité de matières résiduelles éliminée
  • Recycler 70 % du papier, du carton, du plastique, du verre et du métal résiduels
  • Recycler 60 % de la matière organique putrescible résiduelle
  • Recycler ou valoriser 80 % des résidus de béton, de brique et d’asphalte
  • Trier à la source ou acheminer vers un centre de tri 70 % des résidus de construction, de rénovation et de démolition du segment du bâtiment

De plus, le MDDELCC prévoit des bannissements à l’élimination :

  • Interdire l’élimination du papier et du carton (2013)
  • Interdire l’élimination du bois (2014)
  • Interdire l’élimination de la matière organique putrescible (d’ici 2020)

PGMR de la MRC

La Loi sur la qualité de l’environnement oblige les municipalités régionales à établir, réviser et mettre en œuvre un plan de gestion des matières résiduelles (PGMR). Un PGMR se veut un outil de planification visant à faciliter la mise en commun des services et des décisions régionales et à assurer une gestion concertée et coordonnée des matières résiduelles.

Le PGMR révisé 2017-2021 de la MRC de Matawinie est entré en vigueur le 27 janvier 2017.

Les orientations du PGMR sont :

  1. Informer, sensibiliser et éduquer
  2. Responsabiliser tous les acteurs de la gestion des matières résiduelles du territoire
  3. Hausser la performance GMR des municipalités pour maximiser les redevances à recevoir
  4. Optimiser les coûts de gestion des matières résiduelles
  5. Respecter la hiérarchie des 3RV-E
  6. Améliorer le suivi quantitatif de la gestion des matières résiduelles du territoire
  7. Instaurer un programme de surveillance et de suivi de la mise en œuvre du PGMR

Quant aux objectifs quantitatifs poursuivis, ils découlent de ceux de la Politique québécoise, mais adaptés au contexte matawinien :

  • Diminuer à 700 kilogrammes par habitant par an la quantité de matières résiduelles éliminée
  • Recycler 70 % du papier, du carton, du plastique, du verre et du métal résiduels
  • Recycler 50 % de la matière organique putrescible résiduelle
  • Recycler ou valoriser 80 % des résidus de béton, de brique et d’asphalte
  • Trier à la source ou acheminer vers un centre de tri 55 % des résidus de construction, de rénovation et de démolition du segment du bâtiment

Afin d’atteindre ces objectifs ambitieux, 49 mesures sont prévues d’ici 2021. Celles-ci visent l’ensemble des acteurs GMR du territoire :

  • les citoyens et villégiateurs,
  • les municipalités (locales et régionales),
  • les industries, les commerces, les institutions et
  • les entreprises du secteur de la construction, rénovation et démolition (CRD)

Les détails des mesures sont présentés à l’Annexe 1 du PGMR 2017-2021 intégral et de sa version abrégée.

Documents d’intérêt